Henri MICHAUX

Namur (Belgique) 1899 - 1984 Paris

Né à Namur, en Belgique le 24 mai 1899, dans une famille bourgeoise, Henri Michaux est très tôt un enfant à l’esprit torturé. En 1906, il est envoyé au pensionnat de Putte-Grasheide, où il y passera cinq années à étudier en flamand. Il reviendra ensuite à Bruxelles pour continuer ses études. 

C’est sous l’occupation allemande qu’Henri Michaux écrit son premier texte. Il est alors poussé par l’un de ses professeurs vers la littérature, qu’il rejette. Il se tourne vers la médecine qu’il abandonnera rapidement, pour en 1920 s’engager comme matelot. Cependant, il est contraint l’année suivante de retrouver la terre ferme, suite au désarmement mondial des bateaux.

En 1922, à Bruxelles, la lecture de «Maldoror» est pour Michaux une révélation qui le ramène à l’écriture.

C’est après son installation à Paris, en 1925, que lui viendra le goût de la peinture, notamment grâce aux oeuvres de Paul Klee, Max Ernst puis Giorgio di Chirico. Commence alors un travail complexe entre ébauches anthropomorphes et figures fantomatiques. Malgré un rapprochement souvent fait avec le surréalisme ou le tachisme, Michaux ne se rattache pas à un mouvement. C’est cette indépendance qui donne une grande force à ses oeuvres.

 partir de 1929, après la mort de son père puis de sa mère, Henri Michaux voyage à travers les nombreux pays d’Afrique du Nord, d’Asie, d’Amérique du Sud…

Quelques années plus tard, c’est son frère puis sa femme que la mort emporte, ravageant l’homme qui privilégie davantage la peinture à l’écriture. Ces douloureuses périodes l’amènent à sa première expérience de mescaline en 1956. À cette période, il porte plus d’attention à la médecine et particulièrement à la psychiatrie. S’ensuit alors un long travail sur les effets de la drogue. Par ailleurs, c’est dans ces années là que l’oeuvre du peintre va se faire connaître, évoquant surprise et malaise chez le public.

Au fil des années, les oeuvres de Michaux sont exposées partout dans le monde. Le peintre consacrera cependant beaucoup de temps à son travail d’écriture. Il décède le 9 octobre 1984.

                                                         

                                                          > English