Jacques VILLON

Damville 1875 - 1963 Puteaux

 

Gaston Duchamp, petit-fils d’un peintre-graveur rouennais,  est initié très tôt, tout comme ses frères Marcel Duchamp et Raymond Duchamp-Villon, à la gravure et se passionne pour le dessin. 

Après avoir fréquenté pendant deux ans l’atelier Cormon, il débute comme dessinateur sous le pseudonyme de son poète favori François Villon, réalisant à l’instar de Toulouse-Lautrec ou de Steinlen de nombreuses illustrations pour des journaux et des affiches. En 1910, Villon met fin à sa carrière de dessinateur afin de se consacrer à la peinture. En 1911-1912 son atelier est un lieu de réunion où s’engagent des discussions passionnées sur l’art auxquelles il participe avec ses deux frères ainsi que Metzinger et Picabia... Cette assemblée connue dans l’avant-garde parisienne comme le groupe de Puteaux, organise en 1912 une mémorable exposition intitulée La section d’or, titre qui révéle clairement les préoccupations de ces artistes adoptant le principe de la “vue pyramidale”  énoncé par Léonard de Vinci, ainsi que celui du nombre d’or. Fin 1912, Villon s’éloigne des conceptions cubistes et réalise une série de dessins et de peintures sur le thème de la Table servie. En 1914,  il est mobilisé et ne sera libéré qu’en 1919 avec la croix de guerre et la Légion d’honneur. Reprenant le travail, il ajoute un élément nouveau à sa peinture qui consiste à analyser l’objet par couches successives afin de rendre plus expressif le volume. En 1930, la découverte de la “Théorie scientifique des couleurs” de O.N. Rood l’incite à travailler en se référant au cercle chromatique. Enfin , sa dernière période est caractérisée par la richesse d’inventions dont fait preuve Villon à l’intérieur de sa rigoureuse conception de la peinture.