KUPKA

 1871 - Naissance à Opočno (actuelle République Tchèque) dans une

famille modeste.

1884 - Apprentissage chez un sellier qui l’initie au spiritisme.

1887 - Travail comme broyeur de couleurs dans un atelier de peinture.

1888-1891 - Étudiant à l’École des beaux-arts de Prague dans l’atelier du

peintre tchèque František Sequens.

1891-1892 - Étudiant à l’École des beaux-arts de Vienne, département de

peinture d’histoire dirigé par le peintre August Eisenmenger. Fréquente

la colonie d’artistes dirigée par Karl Diefenbach.

1894 - À Vienne, il expose au Kunstverein. Il exécute les dessins de mode

pour la maison de couture de Maria Bruhn avec laquelle il voyage à

Londres et en Scandinavie.

1895 - Installation à Paris, à Montmartre.

1899 - Gagne sa vie en réalisant des illustrations pour la presse. Publie

dans Cocorico et La Plume.

1901 - Participe au 1er numéro de «L’Assiette au Beurre» pour laquelle il

concevra trois numéros spéciaux, en 1902 et en 1904.

Kupka se consacre presque exclusivement au dessin pour des journaux

satiriques : «L’Assiette au beurre», «Le Rire», «Le Cri de Paris», «La Vie

en rose»… Ses dessins sont également publiés dans la presse à Berlin, à

Vienne et à Prague.

1902 - Il participe à la première exposition ouvrière à Prague.

1904 - Rencontre sa future femme, Eugénie Straub.

1905-1908 - Publication des six volumes de «L’Homme et la Terre» d’Élisée

Reclus dont il a conçu l’iconographie.

1906 - Participe pour la première fois au Salon d’Automne. Installation à

Puteaux.

1909-1911 - Travaille à deux ambitieux projets d’illustration pour «la

Lysistrata» d’Aristophane et «le Prométhée» d’Eschyle.

1910-1911 - Participe aux réunions du « groupe de Puteaux ».

 1912 - Expose au Salon d’Automne les premières oeuvres non-figuratives

présentées au public parisien : «Amorpha, Fugue à deux couleurs» et

«Amorpha, Chromatique chaude». Participe au Salon de la Section d’or.

1913 - Expose «Plans verticaux» et «Solo d’un trait brun» au Salon des

Indépendants.

1914-1918 - Dès le début de la guerre, il s’engage dans la Légion étrangère.

Évacué pour raisons de santé en 1915, il devient président de la

Colonie tchèque de Paris.

 1919 - Fait la connaissance de l’industriel Jindřich Waldes, qui devient

son ami et mécène.

1921 - Expose des oeuvres en noir et blanc à la galerie Povolozky, à

Paris.

1922 - Nommé professeur de l’École des beaux-arts de Prague, avec un

statut exceptionnel de détachement à Paris.

1923 - Publication à Prague de la traduction en tchèque de son livre «La

Création dans les arts plastiques».

1924 - Exposition personnelle à la galerie La Boétie, à Paris.

1925 - Expose à Lille avec le groupe « Vouloir ».

1926 - Publication du livre de bois gravés «Quatre histoires de blanc et

noir».

1931 - Fondateur et membre du groupe « Abstraction-Création » avec Jean

Arp, Albert Gleizes, Jean Hélion, Auguste Herbin, et Georges Vantongerloo,

groupe qu’il quitte en 1934.

1936 - Exposition conjointe avec son ami Mucha au Musée des écoles

étrangères contemporaines au Jeu de Paume à Paris.

Participation à l’exposition « Cubism and Abstract Art » au Museum of

Modern Art de New York.

1940-1944 - Passe les années de guerre réfugié à Beaugency, dans le val

de Loire.

1946 - Rétrospective à la Galerie S.V.U. Mánes à Prague. L’état tchécoslovaque

achète une quarantaine de peintures. Participation au 1er Salon

des Réalités Nouvelles.

1951 - Louis Carré achète une partie de l’atelier et lui consacre une

exposition dans sa galerie de New York.

1953 - « Jubilé Kupka » au Salon des Réalités Nouvelles, dont il devient

président d’honneur en 1955.

1957 - Mort de Kupka à Puteaux.