Ossip ZADKINE

Vitebsk (Russie) 1890 - 1967 Paris

 

Dès 1905, Ossip Zadkine est envoyé en séjour􀀡􀀿􀀿􀀵􀀫􀀭􀀰􀀷􀀵􀀺􀀱􀀁􀀺􀀭􀀵􀁀􀀁􀁈􀀁􀀧􀀵􀁀􀀱􀀮􀀿􀀷􀀁􀀱􀀺􀀁􀀣􀁁􀀿􀀿􀀵􀀱􀀁􀀱􀀺􀀁􀀉􀀐􀀑􀀈􀀆􀀁􀀖􀁋􀀿􀀁􀀉􀀑􀀈􀀍􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀱􀀿􀁀􀀁􀀱􀀺􀁂􀀻􀁅􀁊􀀁􀀱􀀺􀀁􀀿􀁊􀀶􀀻􀁁􀀾 linguistique dans sa famille maternelle dans le nord de l’Angleterre. Là, il fréquente l'Art School de la ville tandis que John Lestec, un cousin de sa mère l'initie à la 􀀸􀁔􀀓􀀾􀁀􀀁􀀤􀀯􀀴􀀻􀀻􀀸􀀁􀀰􀀱􀀁􀀸􀀭􀀁􀁂􀀵􀀸􀀸􀀱􀀁􀁀􀀭􀀺􀀰􀀵􀀿􀀁􀀽􀁁􀀱􀀁􀀜􀀻􀀴􀀺􀀁􀀞􀀱􀀿􀁀􀀱􀀾􀀄􀀁􀁁􀀺􀀁􀀯􀀻􀁁􀀿􀀵􀀺􀀁􀀰􀀱􀀁􀀿􀀭􀀁􀀹􀁋􀀾􀀱􀀄􀀁􀀸􀁔􀀵􀀺􀀵􀁀sculpture ornemaniste. En 1906, sans l’accord de ses parents, il part à Londres suivre les cours du soir au Regent Street Polytechnique, tout en effectuant de petits travaux 􀀸􀀱􀀿􀀁􀀯􀀻􀁁􀀾􀀿􀀁􀀰􀁁􀀁􀀿􀀻􀀵􀀾􀀁􀀭􀁁􀀁􀀣􀀱􀀳􀀱􀀺􀁀􀀁􀀤􀁀􀀾􀀱􀀱􀁀􀀁􀀢􀀻􀀸􀁅􀁀􀀱􀀯􀀴􀀺􀀵􀀯􀁁􀀹􀀄􀀁􀁀􀀻􀁁􀁀􀀁􀀱􀀺􀀁􀀱􀀲􀀲􀀱􀀯􀁀􀁁􀀭􀀺􀁀􀀁􀀰􀀱􀀁􀀼􀀱􀁀􀀵􀁀􀀿􀀁de sculpture d’ornements. Son intérêt pour la sculpture est éveillé par ses visites du British Museum de Londres. En 1908, de retour en Russie, il réalise ses premières sculptures. En 1909, il rejoint Paris où il intègre l'école des Beaux-Arts et se passionne pour l'oeuvre de Rodin. A partir de 1911, installé à la Ruche, il expose régulièrement􀀔􀀾􀀵􀁀􀀵􀀿􀀴􀀁􀀟􀁁􀀿􀀱􀁁􀀹􀀁􀀰􀀱􀀁􀀞􀀻􀀺􀀰􀀾􀀱􀀿􀀆􀀁􀀗􀀺􀀁􀀉􀀑􀀈􀀐􀀄􀀁􀀰􀀱􀀁􀀾􀀱􀁀􀀻􀁁􀀾􀀁􀀱􀀺􀀁􀀣􀁁􀀿􀀿􀀵􀀱􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀾􀁊􀀭􀀸􀀵􀀿􀀱􀀁􀀿􀀱􀀿􀀁􀀼􀀾􀀱􀀹􀀵􀁋􀀾􀀱􀀿 􀀿􀀯􀁁􀀸􀀼􀁀􀁁􀀾􀀱􀀿􀀆􀀁􀀗􀀺􀀁􀀉􀀑􀀈􀀑􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀾􀀱􀀶􀀻􀀵􀀺􀁀􀀁􀀢􀀭􀀾􀀵􀀿􀀁􀀻􀁍􀀁􀀵􀀸􀀁􀀵􀀺􀁀􀁋􀀳􀀾􀀱􀀁􀀸􀁔􀁊􀀯􀀻􀀸􀀱􀀁􀀰􀀱􀀿􀀁􀀔􀀱􀀭􀁁􀁄􀀅􀀓􀀾􀁀􀀿􀀁􀀱􀁀􀀁􀀿􀀱􀀁􀀼􀀭􀀿􀀿􀀼􀀻􀁁􀀾􀀁􀀸􀁔􀁒􀁁􀁂􀀾􀀱􀀁􀀰􀀱􀀁􀀣􀀻􀀰􀀵􀀺􀀆􀀁􀀓􀀁􀀼􀀭􀀾􀁀􀀵􀀾􀀁􀀰􀀱􀀁􀀉􀀑􀀉􀀉􀀄􀀁􀀵􀀺􀀿􀁀􀀭􀀸􀀸􀁊􀀁􀁈􀀁􀀸􀀭􀀁􀀣􀁁􀀯􀀴􀀱􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀱􀁄􀀼􀀻􀀿􀀱􀀁􀀾􀁊􀀳􀁁􀀸􀀵ses dessins et sculptures au Salon d’Automne et au Salon des Indépendants. Alors qu’il étudie la sculpture antique au Louvre notamment, il rencontre des artistes comme Delaunay, Apollinaire, Lipchitz, Survage, ou encore Picasso et Brancusi qui vont beaucoup l'influencer dans ses oeuvres futures. Il partagera en effet leur goût 􀀯􀀻􀀹􀀹􀀸􀀭􀁁􀀺􀀭􀁅􀀄􀀁􀀓􀀼􀀻􀀸􀀸􀀵􀀺􀀭􀀵􀀾􀀱􀀄􀀁􀀞􀀵􀀼􀀯􀀴􀀵􀁀􀁆􀀄􀀁􀀤􀁁􀀾􀁂􀀭􀀳􀀱􀀄􀀁􀀻􀁁􀀁􀀱􀀺􀀯􀀻􀀾􀀱􀀁􀀢􀀵􀀯􀀭􀀿􀀿􀀻􀀁􀀱􀁂􀀻􀀺􀁀􀀁􀀮􀀱􀀭􀁁􀀯􀀻􀁁􀀼􀀁􀀸􀁔􀀵􀀺􀁖􀁁􀀱􀀺􀀯􀀱􀀾􀀁􀀰􀀭􀀺􀀿􀀁􀀿􀀱􀀿􀀁􀁒􀁁􀁂􀀾􀀱􀀿􀀁􀀲􀁁􀁀􀁁􀀾􀀱􀀿􀀆􀀁􀀛􀀸􀀁􀀼􀀭􀀾􀁀􀀭􀀳􀀱􀀾􀀭􀀁􀀱􀀺􀀁􀀱􀀲􀀲􀀱pour la pureté et la clarté des formes présentent dans l’art primitif. Sa sculpture évolue vers une libération de la pesanteur dans laquelle la représentation formelle cède à l'expression des sentiments. Il tient cette dimension émotionnelle et poétique 􀀯􀁋􀀰􀀱􀀁􀁈􀀁􀀸􀁔􀀱􀁄􀀼􀀾􀀱􀀿􀀿􀀵􀀻􀀺􀀁􀀰􀀱􀀿􀀁􀀿􀀱􀀺􀁀􀀵􀀹􀀱􀀺􀁀􀀿􀀆􀀁􀀛􀀸􀀁􀁀􀀵􀀱􀀺􀁀􀀁􀀯􀀱􀁀􀁀􀀱􀀁􀀰􀀵􀀹􀀱􀀺􀀿􀀵􀀻􀀺􀀁􀁊􀀹􀀻􀁀􀀵􀀻􀀺􀀺􀀱􀀸􀀸􀀱􀀁􀀱􀁀􀀁􀀼􀀻􀁊􀁀􀀵de l’observation du travail de Rodin. Entre 1914 et 1915, il expose à Berlin à la Freie Session, à Amsterdam à la De Onafhankelijken et à Londres à l'Allied Artists 􀀤􀀱􀁆􀀱􀀿􀀿􀀵􀀻􀀺􀀄􀀁􀁈􀀁􀀓􀀹􀀿􀁀􀀱􀀾􀀰􀀭􀀹􀀁􀁈􀀁􀀸􀀭􀀁􀀖􀀱􀀁􀀡􀀺􀀭􀀲􀀴􀀭􀀺􀀷􀀱􀀸􀀵􀀶􀀷􀀱􀀺􀀁􀀱􀁀􀀁􀁈􀀁􀀞􀀻􀀺􀀰􀀾􀀱􀀿􀀁􀁈􀀁􀀸􀁔􀀓􀀸􀀸􀀵􀀱􀀰􀀁􀀓􀀾Association, et une amitié nait de sa rencontre avec Modigliani. 1915 marque un arrêt dans sa carrière puisque Zadkine s'engage volontairement comme soldat pour 􀀰􀀭􀀺􀀿􀀁􀀿􀀭􀀁􀀯􀀭􀀾􀀾􀀵􀁋􀀾􀀱􀀁􀀼􀁁􀀵􀀿􀀽􀁁􀀱􀀁􀀫􀀭􀀰􀀷􀀵􀀺􀀱􀀁􀀿􀁔􀀱􀀺􀀳􀀭􀀳􀀱􀀁􀁂􀀻􀀸􀀻􀀺􀁀􀀭􀀵􀀾􀀱􀀹􀀱􀀺􀁀􀀁􀀯􀀻􀀹􀀹􀀱􀀁􀀿􀀻􀀸􀀰􀀭􀁀􀀁􀀼􀀻􀁁défendre sa nouvelle patrie de coeur (sa naturalisation n’interviendra qu’en 1921). Gazé en décembre 1916, il est réformé l'année suivante. En 1919, Zadkine fait la connaissance de Valentine Prax, une jeune femme artiste peintre qui deviendra sa femme en 1920 avec pour témoin les Fujita. En 1920 a lieu sa première exposition personnelle 􀀙􀀭􀁆􀁊􀀁􀀱􀀺􀀁􀀰􀁊􀀯􀀱􀀹􀀮􀀾􀀱􀀁􀀉􀀑􀀉􀀎􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀱􀀿􀁀􀀁􀀾􀁊􀀲􀀻􀀾􀀹􀁊􀀁􀀸􀁔􀀭􀀺􀀺􀁊􀀱􀀁􀀿􀁁􀀵􀁂􀀭􀀺􀁀􀀱􀀆􀀁􀀗􀀺􀀁􀀉􀀑􀀉􀀑􀀄􀀁􀀫􀀭􀀰􀀷􀀵􀀺􀀱􀀁􀀲􀀭􀀵􀁀􀀁􀀸􀀉􀀑􀀊􀀈􀀁􀀭􀁂􀀱􀀯􀀁􀀼􀀻􀁁􀀾􀀁􀁀􀁊􀀹􀀻􀀵􀀺􀀿􀀁􀀸􀀱􀀿􀀁􀀘􀀻􀁁􀀶􀀵􀁀􀀭􀀆􀀁􀀗􀀺􀀁􀀉􀀑􀀊􀀈􀀁􀀭􀀁􀀸􀀵􀀱􀁁􀀁􀀿􀀭􀀁􀀼􀀾􀀱􀀹􀀵􀁋􀀾􀀱􀀁􀀱􀁄􀀼􀀻􀀿􀀵􀁀􀀵􀀻􀀺􀀁􀀼􀀱􀀾􀀿􀀻􀀺􀀺􀀱􀀸􀀸à Paris. En 1928, il installe rue d’Assas ses appartements et son atelier qui deviendront le musée Zadkine à la mort de sa femme en 1981. Pendant la seconde guerre mondiale, il part aux Etats-Unis où il donne des cours à la Arts Students League et expose dans la galerie Wildenstein. De retour en France en 1945, sa notoriété est telle qu'il fait l'objet de nombreuses expositions notamment 􀀰􀀱􀁂􀀵􀀱􀀺􀀰􀀾􀀻􀀺􀁀􀀁􀀁􀀸􀀱􀀁􀀹􀁁􀀿􀁊􀀱􀀁􀀫􀀭􀀰􀀷􀀵􀀺􀀱􀀁􀁈􀀁􀀸􀀭􀀁􀀹􀀻􀀾􀁀􀀁􀀰􀀱􀀁􀀿􀀭􀀁􀀲􀀱􀀹􀀹􀀱􀀁􀀧􀀭􀀸􀀱􀀺􀁀􀀵􀀺􀀱􀀁􀀢􀀾􀀭􀁄􀀁􀀱􀀺􀀁􀀉􀀑􀀐􀀉􀀢􀀱􀀺􀀰􀀭􀀺􀁀􀀁􀀸􀀭􀀁􀀿􀀱􀀯􀀻􀀺􀀰􀀱􀀁􀀳􀁁􀀱􀀾􀀾􀀱􀀁􀀹􀀻􀀺􀀰􀀵􀀭􀀸􀀱􀀄􀀁􀀵􀀸􀀁􀀼􀀭􀀾􀁀􀀁􀀭􀁁􀁄􀀁􀁇􀁀􀀭􀁀􀀿􀀅􀀦􀀺􀀵􀀿􀀁􀀻􀁍􀀁􀀵􀀸􀀁􀀰􀀻􀀺􀀺􀀱􀀁􀀰􀀱􀀿􀀁􀀯􀀻􀁁􀀾􀀿􀀁􀁈􀀁􀀸􀀭􀀓􀀾􀁀􀀿􀀁􀀤􀁀􀁁􀀰􀀱􀀺􀁀􀀿􀀁􀀞􀀱􀀭􀀳􀁁􀀱􀀁􀀱􀁀􀀁􀀱􀁄􀀼􀀻􀀿􀀱􀀁􀀰􀀭􀀺􀀿􀀁􀀸􀀭􀀁􀀳􀀭􀀸􀀱􀀾􀀵􀀱􀀁􀀨􀀵􀀸􀀰􀀱􀀺􀀿􀁀􀀱􀀵􀀺􀀆􀀁􀀖􀀱􀀁􀀾􀀱􀁀􀀻􀁁􀀾􀀁􀀱􀀺􀀁􀀘􀀾􀀭􀀺􀀯􀀱􀀁􀀱􀀺􀀉􀀑􀀌􀀍􀀄􀀁􀀿􀀭􀀁􀀺􀀻􀁀􀀻􀀾􀀵􀁊􀁀􀁊􀀁􀀱􀀿􀁀􀀁􀁀􀀱􀀸􀀸􀀱􀀁􀀽􀁁􀁔􀀵􀀸􀀁􀀲􀀭􀀵􀁀􀀁􀀸􀁔􀀻􀀮􀀶􀀱􀁀􀀁􀀰􀀱􀀿􀀁􀀺􀀻􀀹􀀮􀀾􀀱􀁁􀀿􀀱􀀿􀀁􀀱􀁄􀀼􀀻􀀿􀀵􀁀􀀵􀀻􀀺􀀿􀀁􀀺􀀻􀁀􀀭􀀹􀀹􀀱􀀺􀁀une rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris en 1949, et reçoit de nombreuses récompenses tels le Grand Prix de la sculpture de la Biennale de Venise

en 1950. Son travail de sculpteur est ponctué par les arts graphiques. Au sortir de la guerre en 1918, Zadkine épuisé moralement et physiquement, est invité à Bruniquel, un petit village entre le Tarn et la Garonne par son ami peintre Henry Ramey. S'y opère pour lui, au contacte de la nature, un retour à la vie et à la création. Zadkine y peint un ensemble de gouaches et d'aquarelles de paysages d'inspiration cubiste qui marque le début de son oeuvre graphique. 

                                                         􀀳􀁁􀀱􀀾􀀾􀀱􀀄􀀁􀀱􀀺􀀁􀀉􀀑􀀉􀀐􀀄􀀁􀀫􀀭􀀰􀀷􀀵􀀺􀀱􀀄􀀁􀁊􀀼􀁁􀀵􀀿􀁊􀀁􀀹􀀻􀀾􀀭􀀸􀀱􀀹􀀱􀀺􀁀􀀁􀀱􀁀􀀁􀀼􀀴􀁅􀀿􀀵􀀽􀁁􀀱􀀹􀀱􀀺􀁀􀀄􀀁􀀱􀀿􀁀􀀁􀀵􀀺􀁂􀀵􀁀􀁊􀀁> English