Levon TUTUNDJIAN

Amassia (Arménie) 1905 - 1968 Paris

Levon Tutundjian a étudié aux Beaux-Arts d’Istanbul avant d'effectuer de nombreux séjours en Grèce et en Italie. Installé à Paris en 1923, il travaille d’abord comme ouvrier céramiste avant de poursuivre de se consacrer à la peinture. Il peint des gouaches expressionnistes puis développe dès 1925 la technique du collage. En 1926, il participe pour la première fois à une exposition organisée à la Galerie Surréaliste. De 1927 à 1929, il s’adonne à l’abstraction géométrique en s’inspirant des leçons néoplatoniciennes de Mondrian et du constructivisme russe. Il multiplie les expositions collectives à Paris et à l’étranger et expose au Salon des Indépendants en 1927. En 1930, il expose à la manifestation « Produktion Paris » à Zurich, avec Ozenfant, Gleizes, Mondrian, Arp et Delaunay. La même année, il expose également au  Salon des Surindépendants et participe à la création du groupe et de la revue de l’Art Concret, fondée avec  van Doesburg Hélion, Carlsund et Wantz. Parallèlement a lieu sa première exposition personnelle à la Galerie des Editions Bonaparte. L’année suivante, il rejoint le groupe plus vaste de l’Abstraction-Création où il devient un membre actif jusqu’en 1932. Il rencontre à cette période Léonce Rosenberg qui deviendra son marchand jusqu’à la deuxième guerre mondiale. 1933 marque le retour à la figuration de Tutundjian, qui produit des œuvres d’inspiration surréaliste. Fortement influencé par Dali, il peint très méticuleusement des paysages désertiques et des formes molles et décomposées. Enfin, poussé par le désir de perfection, Tutundjian change à nouveau d’orientation et revient à l’abstraction à partir de 1960. Son œuvre fait ainsi l’objet d’une production riche et variée, alliant la multiplicité des influences à un langage propre et original qu’est le sien.