LUCEBERT

Amsterdam (Netherlands) 1924 – Alkmaar 1994

Lubertus Jacobus Swaanswijk dit Lucebert, poète, peintre et dessinateur néerlandais, était un membre du mouvement Cobra. Fils d’un peintre en bâtiment, il obtint en 1938 une bourse pour l’École des Arts and Crafts d’Amsterdam. En 1949, il collabore, comme poète essentiellement, aux magazines Reflex et Cobra et participe à l’exposition internationale du

groupe Cobra au Stedelijk Museum d’Amsterdam avec des « poèmes-peintures ». L’improvisation, la spontanéité et la naïveté caractérisent toute son oeuvre ; Klee, Miró, les dessins d’enfants et les arts populaires nordiques restent à la base de son inspiration. Dans le documentaire « Lucebert, temps et adieux » réalisé par Johan van der Keuken en 1962, l’artiste lit à voix haute ses poèmes et dessine entouré d’enfants qui peignent. Rythmé par des onomatopées, un carnaval joyeux et grimaçant

s’anime autour de ces dessins, et de masques portés par les enfants.

Lucebert exploite le hasard (taches, éclaboussures) et répugne à tout système. Installé à Bergen depuis 1953, il exposa seul, pour la première fois, en 1958 à Haarlem à la galerie Espace, puis en 1959 au Stedelijk Museum d’Amsterdam. Dans les années 1960, la peinture occupe une place de plus en plus importante dans l’oeuvre de Lucebert, qui fait un usage alterné de couleurs vives et sombres, créant des figures déformées. À partir de 1963, l’artiste fait de nombreux voyages en Espagne où, en 1972, il acquiert une maison à Javéa, en Alicante, dans laquelle il réside ensuite en alternance avec Bergen. Tout en développant dans ses peintures une vision pessimiste, anxieuse, de l’homme et de la société, à travers des tableaux avec des personnages à têtes grotesques ou caricaturales, Lucebert ne cesse de produire une oeuvre graphique très importante, alliant un travail parfois presque chaotique à une

verve imaginative et poétique.

Lucebert réalise en 1983 une grande peinture monumentale pour le musée de littérature néerlandaise de La Haye.

Les oeuvres de Lucebert sont principalement visibles à Amsterdam (Stedelijk Museum et collection Groenendijk) et à

Rotterdam.