Judit REIGL

1923 : Naissance de Judit Reigl à Kapuvar en Hongrie.

1926 : Miraculeusement rescapé d’une explosion en Pologne et prisonnier de guerre en Serbie pendant sept années, le père de Judit, Antal Reigl, décède des suites de ces longues années de guerre. Judit, alors agée de trois ans, est très marquée par cette perte et par les récits légendaires que sa mère ne cesse de lui raconter sur son père. La jeune enfant développe un goût pour l’impossible, l’envie de franchir tous les obstacles.

1941-1946 : Judit Reigl étudit à l’Académie des Beaux Arts de Budapest.

1946-1948 : Voyage et études en Italie.

1950 : Après huit tentatives, Judit parvient à fuire clandestinement de Hongrie. Elle est arrêtée en

Autriche, dans la zone occupée par les Anglais et est emprisonnée deux semaines dans un camp d’où elle

s’enfuit. Elle arrive à Paris le 25 juin 1950 en pasant par Munich, Bruxelles et Lille, après un voyage le plus souvent effectué à pied.

1951 : Elle commence son travaille artistique sous influence du surréalisme d’André Breton.

1954 : Première exposition à Paris à la galerie L’Etoile scellée avec un catalogue préfacé par André Breton.

1958-1965 : Judit Reigl développe la série des «Guano», toiles ratées posées sur le parquet et sur lesquelles Judit Reigl a «travaillé, marché, déversé de la matière picturale qui coulait, imbibait, s’écrasait sous [mes] pieds», faisant ainsi intervenir le «hasard objectif» cher à Breton.

1963 : Elle s’installe à Marcoussis, où elle vit et travaille depuis lors.

1966 : Elle commence la série des torses humains.

1973 : Cette année, Judit Reigl commence la série intitulée «Déroulement». Judit pose une couleur sobre en marchant le long d’une toile verticale non tendue.

1983 : Elle participe à l’exposition «Vingt ans d’art en France» qui, outre la France, parcoure l’Allemagne et l’Italie. 

 

Les oeuvres de Judit Reigl sont présentes dans de nombreux FRAC de France et musées français ainsi que dans les grands musées du monde, MoMA (New York), Metropolitan Museum of Art (New York), Gugg enheim (New-York), Albright-Knox Gallery, (Buffalo, New York), Museum of Fine Arts (Houston), Musée National des Beaux-Arts, (Québec), Musée d’Art Contemporain de Montréal, Musée de Rimouski , (Québec), Ludwig Museum - Museum of Contemporary (Budapest, Hongrie), Tate Modern (Londres), Centre Pompidou (Paris), Musée National d’Art Moderne (Paris).