John Martini 

né en 1948 à Jacksonville, Floride (USA)

Sculpteur américain de renom, John Martini vit à Key West en Floride la majeure partie de l’année, une île située au sud de la Floride où il habite une singulière maison chargée d’un passif extravagant : ancien cinéma, maison de sorcier, de prostituées puis, un court instant, église de Martin Luther King.

Depuis quelques années, il passe l’été en France, échappant ainsi à la chaleur étourdissante de son île. Il s’est installé dans une ancienne maison de forgerons du XVIII siècle où il a recréé un univers  fantastique où se croisent ses propres œuvres et un très ancien art de vivre français.

    Il dessine littéralement dans le métal et donne naissance à des sculptures constituées de grandes poutrelles ou des plaques, provenant de la démolition de bâtiments industriels, découpées au chalumeau, souvent peintes et colorées. Ses œuvres prennent la forme d’oiseaux, de chats, de personnages, etc, et sont souvent exposées dans les jardins, même si la plupartsemblent tout à fait s’épanouir dans un salon. Leur caractère primitif renvoie à la sculpture étrusque dont Giacometti, un des principaux maîtres de John Martini s’était également inspiré. 

  Exposé pour la douzième fois à la Galerie, John Martini présentera une sélection de sculptures récentes, moins filiformes et fantomatiques. Elles sont en cela différentes des oeuvres créées sur l’île de Key West qui s’étiraient vers le ciel faute de place. Ses créations françaises semblent s’être adaptées à nos volumes. 

     Ses oeuvres sur papier disloquent les corps tandis que les têtes apparaissent surgissantes de couleurs vives et ne sont pas sans rappeler son travail de sculpteur.

                                                             > English