Jacques VERDUYN

Né en 1946 à Bruges, Jacques Verduyn étudie les arts plastiques à Gand et à l’Académie de Bruges et d’Alost. Il est professeur de sculpture à Gand. A partir de 1972, il réalise ses premières sculptures moulées sur le corps de femme. Ayant auparavant réalisé des sculptures d’aspect lisse, il fait à présent des modèles «vivants» dont la carnation est faite de résine et dont le résultat est étonnement proche de la chair humaine. Jacques Verduyn est le seul sculpteur belge à s’exprimer dans la veine hyperréalisme, ainsi lui vient le surnom du «Duane Hanson belge». En 1973, il participe à l’exposition historique de la galerie Isy Brachot à Bruxelles. La galeriste est la première à confronter les artistes Pop américains et européens. En 1974, il remporte le Prix de la Sculpture Occidentale de la Province des Flandres.Son travaille fixe la vision d’un moment simple et heureux collecté dans les gestes du quotidien. Il cristallise des moments de relaxation qui échappent à notre perception car ceux-ci sont trop familiers. Le succès des œuvres de Verduyn se trouve dans la redécouverte du charme des moments familiers de la vie.

Born 1946 in Bruges, Jacques Verduyn studied visual arts in Ghent and at the Academy of Bruges andAlost. He is a professor of sculpture in Ghent. In 1972, he made his rst sculptures cast on women’sbodies. Having previously made smooth-looking sculptures, he currently creates “living” models, whosecomplexions executed in resin are amazingly close to human esh. Jacques Verduyn is the only Belgiansculptor working in the hyperrealist vein. He is often referred to as “the Belgian Duane Hanson”. In1973, he participated in the historic exhibition at Isy Brachot, the rst gallery to show American andEuropean Pop art in Brussels. In 1974, he won the Prix de la Sculpture Occidentale de la Province des Flandres.

His work crystallises moments of relaxation that escape our notice because they are too familiar, capturing visions of simple, happy moments culled from the gestures of daily life. Its success stems fromrediscovering the charms of life’s familiar moments.