Auguste HERBIN

Quiévy 1882 - 1960 Paris 

 

Auguste Herbin est le fils aîné d'Auguste Herbin et de Florine Carrin, ouvriers tisseurs. Il a un an quand sa famille emménage rue Auguste Seydoux au Cateau-Cambrésis.

 A 12 ans, son Certificat d'études primaires avec mention en poche, il est placé comme employé aux écritures chez un huissier et, le soir, il étudie le dessin au cours municipal. En 1898, une bourse d'étude pour l'Ecole des Beaux-Arts lui est attribuée par la municipalité du Cateau-Cambrésis. Admis aux Beaux-Arts de Lille, dans l'atelier du peintre flamand Pharaon de Winter, il travaille de nuit à la rédaction du journal guesdiste "Le réveil du Nord". Dès 1904, il trouve des acquéreurs (Clovis Sagot) pour ses tableaux dont l’intensité des couleurs participe au fauvisme naissant. En 1905, ses recherches formelles vont dans le sens de la décomposition des volumes en plans. Il étaye sa formation par des voyages notamment en Belgique et en Allemagne. Il participe au Salon des Indépendants et au Salon d’Automne. En  1908, il peint des paysages et des natures mortes cubistes géométrisées et violemment colorés. En 1909, Herbin fait partie de la première équipe cubiste autour de Picasso et Braque avec  Metzinger, Gleizes, Léger, Picabia, Kupka, Archipenko, Brancusi. En 1910, ses oeuvres le placent à l'avant-garde des recherches qui donneront naissance au cubisme synthétique. L'originalité de son style s'affirme : intensité des couleurs et géométrie des formes.  Au cours des années 25 alors qu’il semble s’orienter vers un purisme à tendance géométrique, Herbin change soudainement de cap réalisant des compositions abstraites avec des formes courbes traitées en aplat. Figuration et abstraction s’alternent dans son art les années suivantes. En 1929 Herbin organise le premier salon des “Surindépendants”. Dans les années 30, ses compositions se simplifient, aux grandes arabesques il mêle des formes géométriques. Il entame une série de recherche sur le mouvement, on relève dans ses travaux la prépondérance de la ligne noire.