Maurice ESTEVE

Culan 1904 - 2001

Né à Culan dans le Berry, Estève est le fils unique d’un cordonnier et d’une modéliste, il sera élevé en grande partie par ses grands-parents à la campagne. La douceur des couleurs de cet univers va le marquer profondément tandis qu’une visite au Louvre quelques années plus tard décidera de sa vocation. Son père soucieux de son avenir, préfère le placer comme apprenti dans une fabrique de meubles. En 1923, il passe une année en Espagne comme dessinateur de tissus et de retour à Paris, il affronte son destin. En 1929, sous l’influence de Matisse et de la syntaxe du cubiste de Fernand Léger, il réalise une suite d'oeuvres sur le thème du couple dans laquelle des bandes unies aux tons plus neutres et sourds compartimentent la surface plane. Estève présente régulièrement ses oeuvres entre 1929 et 1938 au Salon des Surindépendants. En 1937, il assiste Robert et Sonia Delaunay, pour qui la couleur est forme et mouvement, dans leurs vastes décorations murales destinées à l’Exposition Universelle de Paris. De 1938 à 1943, le peintre travaille à deux séries de toiles: les natures mortes et les scènes intimes. En 1942, Estève est pris sous contrat par la galerie Louis Carré, ce qui le dégage des soucis matériels. A partir de 1955, il quitte Montmartre pour le quartier du Luxembourg et retourne régulièrement dans le Berry se ressourcer avant de s’y installer définitivement en 1995, jusqu'à la fin de sa vie en 2001.

A partir de 1950, Estève privilegie les formes colorées au détriment de sujet défini, alternant couleurs sourdes et couleurs vives. Les aquarelles suprennent par rapport aux toiles par leur transparence. Autant les toiles sont opaques, solides autant les aquarelles sont fluides, transparentes et légères voire en volume, mais dans les deux techniques les oeuvre sont structurées.