Maurice DENIS

Granville 1870 - 1943 Paris

 

Après avoir suivi sa scolarité au lycée Condorcet à Paris en compagnie de Lugné-Poe, Vuillard et Roussel, Maurice Denis s’inscrit à l’académie Julian et y  fait la connaissance de Sérusier, Bonnard et Ranson. Il est également admis à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts. Grâce à Sérusier, il découvre le travail de Gauguin à travers “le Talisman”, qui est un véritable choc visuel à l’origine de la formation du groupe des “Nabis”. Denis en sera l’un de ses membres les plus influents, ainsi que l’un de ses exégètes, publiant notamment en 1890 un manifeste du mouvement dans la revue “Art et Critique”, puis “Théorie”, une codification de sa pensée esthétique. 

 

Ses sujet préférés sont d’un nombre réduit : un idéal féminin, les scènes bibliques et les paysages. Ainsi, il peint une série de tableaux mettant en scène Marthe, l’amour de sa vie qui lui donnera sept enfants. On la voit dans des tableaux aux titres évoquant un amour bien pieux et chaste.