Biographie Nasser ASSAR : 

Nasser Assar (1928-2011)

1928 Naissance de Nasser Assar à Téhéran, dont le père occupait une chaire de

philosophie orientale à l’université laïque. 1950-53 Il étudie à la faculté des beaux-arts de

l’université de Téhéran.
1953 Il voyage en Europe, d’abord en

Allemagne, puis s’installe en France à Paris. 1955 Première exposition personnelle à la

galerie Prismes avec une préface du critique fédérateur du mouvement appelé le «nuagisme» Julien Alvard.

1958-59 découverte de la peinture chinoise à l’exposition du Musée Cernuschi intitulé «Orient-Occident. Rencontres et influencesdurant cinquante siècles d’art». Son art s’inscrit alors dans la non-figuration et non l’abstraction.

1960  Participe à l’exposition de groupe «Antagonismes» au musée des Arts décoratifs.

1961  Première exposition personnelle à Londres à la Linclon Gallery. L’occasion pour lui de rencontrer le peintre Francis Bacon et de nouer une relation amicale très forte.

Il découvre le recueil de poésie «Hier régnant désert» d’Yves Bonnefoy et s’ensuit de beaux échanges amicaux.

1962  Première exposition personnelle en Belgique à la galerie Smith.

1963  le philosophe Jean Grenier, professeur d’esthétique à la Sorbonne publie un article sur Nasser Assar dans la revue Cimaise.

1964  Les signes calligraphiques se muent en motifs figuratifs.

1966  Seconde exposition personnelle à Londres, mais cette fois à la Upper Grosvenor Galleries. L’artiste saisit l’occasion pour y passer dix mois et épouser sa compagne française Isabelle de Gastines. Le couple en profite pour voir fréquemment Francis Bacon, ainsi que le chef d’orchestre Colin Davis et son épouse.

1967  À l’occasion de l’exposition collective «HEPTA», Yves Bonnefoy publie un texte sur NAsser Assar, qui sera le premier d’une longue série.

1968  A partir de cette année et pendant une dizaine d’années, Assar va réaliser de nombreux portraits d’Isabelle, perçus par Roger Munier comme des «icônes».  

1968-77 Le couple prend l’habitude de passer l’automne à Fayence, dans l’arrière-pays de Grasse. Ces séjours marquent le travail du peintre.

1972 Exposition à la galerie du Triangle à Paris, préface du poète, essayiste et critique d’art Claude Esteban. La même année, de
passage à Téhéran, Assar est marqué par sa rencontre avec l’iranologue Henry Corbin.

1975 Exposition à la galerie de Bellechasse, à Paris avec une préface d’Yves Bonnefoy.

1976 A l’occasion d’une rencontre autour d’Yves Bonnefoy organisée par la revue L’Arc
à Aix-en-Provence, Nasser Assar fait la connaissance d’Alain Madeleine-Perdrillat et de Roger Munier.

1979 Exposition à la galerie de Bellechasse
avec une préface de Roger Munier apportant une relecture axée sur les pensées extrême-orientales.

1982 Nasser Assar est naturalisé Français.
1990 Marque le développement des lithographies.

2011 Nasser Assar s’éteint à Paris le 26 juillet.