Alfred MANESSIER

1911 - Naissance d’Alfred 

Manessier en Picardie.

1923 - il commence à peindre sur le motif au Crotoy.

1924 - Manessier en marge du lycée fréquente l’École nationale supérieure des beaux-arts d’Amiens où il prépare le concours d’entrée à l’École nationale des beaux-arts de Paris.

1929 -Il est reçu à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts en section peinture et admissible en section architecture.

1931 - Il effectue un voyage d’études en Hollande, à Hilversum. Rencontre l’architecte Willem Marinus Dudok, ami de Mondrian.

1934 - il fréquente l’Académie Ranson dans l’atelier de fresque de Roger Bissière.

1935 - Suite au décès de son père, il se charge de la cessation d’activité familiale de négoce de vins et cesse de peindre.

1937 - Avec Jean La Moal il travaille à la décoration du Pavillon des Chemins de fer de l’Exposition internationale de Paris dans l’équipe Aublet-Delaunay.

1938 - Installation à Paris en janvier et il épouse Thérèse 

Simonnet en octobre.

1939 - Aménagement dans un pavillon-atelier au 203 rue de Vaugirard dans le 15ème à Paris.

1939-40 - Mobilisation générale, il est envoyé au 507ème Régiment de Chars de Combat à Metz.

1941- exposition «Vingt jeunes peintres de tradition française» à la Galerie Braun.

1943 - Lors d’un séjour à la trappe de Soligny, il découvre la foi qui marquera sa vie.

1943 - exposition "Douze peintres d’aujourd’hui" à la Galerie de France à Paris.

1944 - premier achat par le Musée National d’Art Moderne de Paris (Combat de coqs).

- Contrat avec la Galerie Réné Drouin.

1945 - Avec Jean Le Mal, il est membre fondateur du Salon de Mai. 

- Exposition «La jeune peinture française, Bruxelles, Palais des beaux-arts, Amsterdam. 

- à la demande de so ami l’architecte Édouard Albert, avec Jean Le Maoal il décore le Centre d’Accueil des prisonniers et rapatriés de Thionville.

1946 - exposition «Trois peintres : Le Moal, Manessier, Singier» à la Galerie Drouin, Paris.

1948 - Commande de ses premiers vitraux pour une église, aux Bréseux (Doubs)

1950 - Participe à la XXVe Biennale de Venise.

1950 - Participation avec Jean Le Moal à l'exposition «Le cabinet d’un amateur aujourd’hui» à la galerie de France.

1952 - Début de sa collaboration avec les tisserands Plasse Le Caisne. 

1953 - L’été suivant le décès de la femme de Jean Le Moal, ils séjournent ensemble au Crotoy.

1953 - Premier prix de peinture à la Biennale de São Paulo.

1955 - Le Moal et Manessier exposent ensemble à Stockholm (Galerie Blanche) et à Copenhague (Institut français).

1955 - Grand Prix international de Peinture contemporaine à l’Institut Carnegie de Pittsburgh.

1958 -Il prononce une conférence à l’auditorium du Pavillon de la France de l’Exposition universelle à Bruxelles.

1958 - Création en duo avec Jean Le Moal des vitraux de la chapelle Notre-Dame de la Paix au Pouldu.

1960 - Création des 360 costumes et de la scénographie de «la Comédie Humaine» pour le Vème Festival international de ballets de Nervi à Gênes.

1962 - Participation à la XXXIème Biennale de Venise où il reçoit le Grand Prix International de peinture.

1963 - Georges Wilson lui confie la création des costumes de la «Vie de Galilée» de Brecht au T.N.P. ; son fils Jean-Baptiste en conçoit la scénographie.

1969 - Il conçoit la tapisserie «Lac secret» pour Ottawa. Il voyage à New York avec Zao Wou-Ki.

1976 - Il fonde avec Bazaine l’Association pour la Défense des Vitraux de France (A.D.V.F.).

1982 - Il reçoit la commande des vitraux de l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville, la ville de son enfance.

1985 - L’école des beaux-Arts de Nantes propose à Jean Le Moal une exposition, il demande que ses amis Bazaine et Manessier y soient associés. 

Ensemble, ils se voient confier la conception des verrières de la cathédrale de Saint-Dié, dans les Vosges.

1991 - Début du tournage du film de Gérard Raynal «Les Offrandes d’Alfred Manessier».

1992 - Rétrospective au Grand Palais à Paris.

1993 - Inauguration des vitraux de l’église du Saint-Sépulcre d’Abbeville. Cette année-là, victime d’un accident de voiture, Alfred Manessier meurt quelques jours plus tard à l’hôpital d’Orléans- La Source.