Henri MICHAUX


Composition, vers 1967

composition

composition

Composition

composition

Dessin post-mescalinien

Né en 1899 à Namur / Born in 1899 in Namur
† : 1984 / 1984

Biographie

 Né à Namur, en Belgique le 24 mai 1899, dans une famille bourgeoise, Henri Michaux est très tôt un enfant à

l’esprit torturé. En 1906, il est envoyé au pensionnat de Putte-Grasheide, où il y passera cinq années à étudier en flamand. Il reviendra

 ensuite à Bruxelles pour continuer ses études.

C’est sous l’occupation allemande qu’Henri Michaux écrit son premier texte. Il est alors poussé par l’un de ses professeurs vers la littérature, qu’il rejette. Il se tourne vers la médecine qu’il abandonnera rapidement, pour en 1920 s’engager comme matelot. Cependant,

 il est contraint l’année suivante de retrouver la terre ferme, suite au désarmement mondial des bateaux.

En 1922, à Bruxelles, la lecture de «Maldoror» est pour Michaux une révélation qui le ramène à l’écriture.

C’est après son installation à Paris, en 1925, que lui viendra le goět de la peinture, notamment grâce aux oeuvres de Paul Klee, Max

Ernst puis Giorgio di Chirico. Commence alors un travail complexe entre ébauches anthropomorphes et figures fantomatiques. Malgré

 un rapprochement souvent fait avec le surréalisme ou le tachisme, Michaux ne se rattache pas ą un mouvement. C’est cette indépendance

qui donne une grande force ą ses oeuvres.

A partir de 1929, après la mort de son père puis de sa mère, Henri Michaux voyage à travers les nombreux pays d’Afrique du Nord,

d’Asie, d’Amérique du Sud…

Quelques années plus tard, c’est son frère puis sa femme que la mort emporte, ravageant l’homme qui privilégie davantage la peinture

ą l’écriture. Ces douloureuses périodes l’amènent à sa première expérience de mescaline en 1956. à cette période, il porte plus d’attention

ą la médecine et particulièrement à la psychiatrie. S’ensuit alors un long travail sur les effets de la drogue. Par ailleurs, c’est dans

ces années là que l’oeuvre du peintre va se faire connaitre, évoquant surprise et malaise chez le public.

Au fil des années, les oeuvres de Michaux sont exposées partout dans le monde. Le peintre consacrera cependant beaucoup de temps à

son travail d’écriture. Il décède le 9 octobre 1984.

Biography

The French writer, painter and graphic artist Henri Michaux was born in the Belgian town of Namur in 1899 and spent his

childhood in Brussels. He wanted to become a priest, but followed his father’s wish and began to study medicine in 1919, but soon

abandoned this plan and signed on as a seaman.

After reading works by Lautréamont he began writing in 1922. His acquaintance with Paul Klee, Max Ernst and Giorgio de Chirico,

whom he met in Paris in 1925, inspired him to first painting and drawing attempts. Between 1927 and 1937 he travelled through South

America and Asia. Afterwards Michaux sketched and painted his Phantomisms.

He had his first exhibitions in Parisian galleries, followed by important shows abroad. In the mid 1950s Michaux began experimenting

with hallucinatory drugs, particularly with mescaline, letting his experiences inspire his writing, painting and drawing. These works

were first exhibited in 1956 at the Galerie La Hune in Paris. Then there was a large exhibition at the Palais des Beaux-Arts in Brussels

in December 1957 and a retrospective exhibition organised by Daniel Cordier in Frankfurt/Main in March 1959.

His ink drawings evoke scriptural elements and calligraphic symbols which are a seismographic reflection of the artist’s inner emotions.

The two systems of word-language and sign-language pervade each other. Henri Michaux’s impressive oeuvre attracted much

international recognition. He exhibited works at the «documenta» in Kassel in 1959 and 1964; he was awarded the Einaudi-Prize at the

Biennale in Venice in 1960.

Henri Michaux’s paintings always remained figurative, in-spite of all tendency towards abstraction. The artist’s intention was not to

flee from the world, but to expand the world by changing the awareness. The real world was to be enhanced by additional levels of

perception.

Henri Michaux died in Paris in 1984 at the age of 85.